Comment trouver le bon équilibre entre hard skills et soft skills pour un consultant CRM ?

/, Blog RH, CRM/Comment trouver le bon équilibre entre hard skills et soft skills pour un consultant CRM ?

Comment trouver le bon équilibre entre hard skills et soft skills pour un consultant CRM ?

Les hard skills sont les compétences formellement démontrables, celles qui ont été acquises au cours d’une formation, d’études et dont on peut quantifier et qualifier la connaissance. Par opposition, les soft skills vont plutôt tenir du comportement, de l’attitude, de la capacité de compréhension. Opposition ? Pas vraiment en réalité, et surtout lorsque l’on est un consultant CRM.

En effet, pour toute stratégie CRM à mettre en œuvre, le consultant CRM technique ou fonctionnel devra écrire un parcours dans lequel il mettra en avant aussi bien ses hard skills que ses soft skills. Ses compétences techniques, les hard skills, lui permettront de répondre à la demande du client mais ses soft skills lui permettront en complément de comprendre son besoin pour apporter une réponse efficace.

Consultant CRM

Pour un consultant CRM, il faut donc trouver très naturellement un équilibre entre hard skills et soft skills et démontrer ainsi sa capacité à mettre en œuvre, gérer et suivre un projet de A à Z. Cet équilibre va très rapidement trouver sa place dans une stratégie CRM, d’autant plus que l’on demande au consultant désormais d’endosser la fonction plus complète de chef de projet.

Les soft skills sont donc nécessaires pour comprendre la demande du client, les hard skills sont indispensables pour traduire cette demande en objets techniques. Le consultant CRM doit donc non seulement posséder les deux, mais aussi trouver un équilibre entre les deux afin de professionnaliser son discours auprès du client. Pour cela, il pourra se faire aider des autres membres de l’équipe qui peuvent alors avoir un rôle de modérateur.

Le consultant CRM pourra trouver le bon équilibre entre hard skills et soft skills essentiellement en faisant valoir son expérience et son expertise. En effet, les soft skills relèvent de l’apprentissage tacite qui, dans le cas d’un consultant CRM, ne peut s’acquérir que si l’on est à l’aise avec les hard skills.

C’est là tout l’art de la formation professionnelle qui fera valoir le triptyque indissociable à toute acquisition de compétence. Savoir, savoir-être et savoir-faire sont dans le cas du consultant CRM la base de l’équilibre entre hard skills et soft skills. Si les soft skills ne trouvent pas encore leur place dans un enseignement académique, ils sont en revanche la preuve d’un savoir-faire relationnel, d’un savoir-être qui s’appuie sur le savoir véhiculé par les hard skills.

Les soft skills peuvent être évalués en interne, ce qui permet de répondre plus précisément à la vision de l’entreprise. Les soft skills seront la mise en situation des connaissances formelles que sont les hard skills.

La fonction de consultant CRM, on l’a vu, se dirige vers un profil hybride du métier. C’est bien cette complémentarité et l’équilibre que l’on saura trouver entre hard skills et soft skills qui permettra au consultant CRM de mener à bien ses projets.

 

Vous avez un projet ? Contactez-nous
2018-04-13T09:42:54+00:00 20 juillet 2016|Blog, Blog RH, CRM|